Carnet de route

Carnet de Marielou 2021

Sortie :  randonnée Puy-De-Dôme du 13/06/2021

Le 29/06/2021 par Marielou

Les carnets de Marielou. Séjour rando en Auvergne du 13 au 20 juin 2021

 

Composition du groupe :

Jacqueline et Fabrice les accompagnateurs

Claude, Eric et Marc

Marie-Cécile et Véronique

Martine ,Annick et Marie-lou

 

Nous sommes accueillis au gîte « le Marguerite » par Delphine et Marie-Laure, dans un charmant petit village du Puy-de-Dôme:le Vernet-Ste-Marguerite

 

Lundi 14 juin

Après un copieux petit-déjeuner, nous nous répartissons dans les voitures en direction de Besse-en- Chandesse.

Nous débutons la rando vers 9h en direction du lac Pavin (profondeur 90m) ,beaucoup de légendes entourent ce lac .Nous faisons un détour par la Fontaine Goyon où nous goûtons l'eau pétillante.

Après avoir fait une halte au bord du Pavin,nous entreprenons la montée vers le Puy Montchal (1407m) où nous pique-niquons.

Au terme de la rando, qui était une mise en jambes, nous visitons la petite ville médiévale et Renaissance de Besse-en-Chandesse, longtemps restée fief des Médicis, qui compte huit bâtiments classés monuments historiques.Puis nous nous désaltérons à la terrasse d'un bar où nous goûtons la « Doriane »,bière locale.

Le soir ,après le repas nous descendons au bas du village à la découverte de la Petite Chapelle

 

 

Mardi 15 juin 

Aujourd'hui étape plus difficile : montée au Sancy (15kms 890m de D+,1886m d'altitude)

Départ de la Vallée de Chaudefour. Halte à la Fontaine-Ste-Anne oû nous goûtons l'eau pétillante et ferrugineuse.

Nous progressons vers le Sancy, en traversant une partie ombragée en forêt, puis nous continuons notre sentier à découvert, sous un soleil de plomb. Quelques névés persistent au sommet du Puy Nous gravissons la montagne, accompagnés de nuées de moucherons qui nous assaillent gaiement.

Au sommet nous découvrons un panorama somptueux à 360°.

 

Mercredi 16 juin :

Montée au Puy de la Vache 1167m. Progression calme au départ à travers bois, puis montée abrupte dans la pouzzolane, sous un soleil écrasant. La descente par le bois, après le Puy de la Vache, en escalier est très pénible (aïe les genoux !). Petit détour à la carrière rouge et noire, retour par la maison du parc. Là nous faisons une halte bien méritée dans un parc, en admirant les vaches qui paissent dans le champ voisin.

 

 

Jeudi 17 juin 

Aujourd’hui, nous partons vers le col de Guéry (1268m). Au départ nous empruntons une descente très raide dans la forêt, entre hêtres et conifères. Une heure plus loin, halte bucolique où nous observons une grande diversité de fleurs, notamment une fleur jaune citron qui ressemble à un pavot de Californie. Plus loin, à une intersection, deux points de vue possible en grimpant de part et d’autre : les femmes à droite, les hommes et Jacqueline à gauche. Vue sur la roche de Sanadoire, paroi très raide, impressionnante ! Nous continuons tranquillement jusqu’à une intersection où nous décidons de pique-niquer le long du chemin. Nous nous séparons ensuite de Martine et de Marie-Cécile, qui font un break et rejoignent la voiture.

Quelques kilomètres plus loin, nous nous trouvons face à une montagne gigantesque : la Tuillère qui nous nargue de toute sa paroi vertigineuse d’où on extrayait autrefois les pierres plates utilisées pour les toitures de Lauze.

Nous cheminons dans les alpages où paissent les Aubracs et Salers. Nous passons près d’une grande structure métallique en cours de démontage. Elle était destinée au tournage du film Astérix « l’empire du milieu » de Guillaume Canet, sur le plateau du Guéry.

Ensuite, nous grimpons à la Banne d’Ordanche (culminant à 1512m, elle surplombe la ville de la Bourboule où nous apercevons un club d’aéro-modélisme). Nous rejoignons Jacqueline qui nous attend en contre-bas et c’est là que Martine, m’envoie une photo de Marie-Christine et elle dégustant une appétissante glace… les veinardes !

Nous enchainons avec le Puy-Gros. C’est là que la grêle nous a surpris, associée à un vent violent… Difficile de photographier les villes du Mont-d’Or et de la Bourboule dans la vallée en contre-bas.

Ensuite, nous entreprenons une descente interminable, d’abord dans les cailloux puis dans les racines mouillées, nous atteignons le Lac de Guéry… mais notre périple n’est pas terminé… il faut encore marcher pour atteindre enfin le parking.

 

 

Vendredi 18 juin

Départ du village de Lompras. Montée de 200m dans la forêt jusqu’au Col de la Feuille.

Passage aux sources de Lyns, au pont de la Chèvre. Plus loin nous pique-niquons dans un talus près des acacias en fleurs, puis nous nous dirigeons vers le petit village de Jonas (qui compte trois habitants). Nous remplissons nos gourdes à la fontaine.

Nous montons vers le site troglodyte qui offre une vue incroyable sur la vallée de la couze Pavin. Les moines ont creusé un véritable village au cœur d’un volcan, il comprend 60 cavités, plus tard, les seigneurs de Jonas construisirent un château afin de contrôle cette riche vallée.

 

 

 

Samedi 19 juin 

Montée à la dent du marais, nous atteignons cette roche spectaculaire où nous découvrons un panneau explicatif : la légende dit qu’une jeune bergère, voulant échapper à un seigneur trop empressé, se jeta du haut de la Dent du Marais en invoquant la bonne Vierge de Vassivière. Elle arriva en bas indemne mais voulu par vantardise, réitérer cet exploit. « Hélas, l’amour de la vertu la préservée, l’orgueil la perdra » dit la chronique. Elle vint s’écraser au pied du rocher qui prit depuis le nom de « saut de la pucelle ». Après avoir médité sur ce destin tragique, nous poursuivons notre chemin en direction de monuments mégalithiques : un tumulus, le dolmen de Saillant ,puis 100m plus loin un menhir.

Ensuite nous repartons vers les grottes de Châteauneuf, creusées par les hommes dans le tuf volcanique. Après cette visite, nous redescendons vers St-Nectaire,où nous retrouvons Martine.

L’après-midi, après avoir admiré l’église de St-Nectaire, nous montons à l’assaut du château de Murol sous un soleil de plomb. Le château apparait enfin, nous l’avions aperçu souvent de loin, au fil de la semaine, dominant majestueusement le paysage environnant. Fondée au XIIème siècle , cette puissante forteresse a résisté aux différentes tentatives de siège.

 

Et voici que se termine notre beau périple en Auvergne sous l’œil attentif de Jacqueline et de Fabrice qui ont su nous faire apprécier cette belle région .Merci à eux !!!!

 

 

 






CLUB ALPIN FRANCAIS CHARLEVILLE ARDENNES
12 RUE DE LA PAIX
08000  CHARLEVILLE-MEZIERES
Contactez-nous
Tél. 0615060002
Activités du club
Agenda